lundi 9 septembre 2013

"Crazy rabbi et la grande aventure " - chapitre IV

Ly avait raison, c'était maintenant à nous de jouer… J'entrainais immédiatement notre petite équipe pour une réunion d'urgence à notre quartier général : le banc à gauche du " Joli Petit Square de la kippa dorée ".

C'est là même que Dadou Boulette, Prof, Ly Cohen et moi - même avions crée quelques années auparavant " le Club des quatre redoutables de la kippa dorée " le  C.Q.R.K.D plus souvent appelé « le Club des quatre ". 




Et justement le moment était venu pour " le Club des quatre " de passer à l'action !

Une fois tous installés sur notre banc,  je repris la discussion :

- " Ce qui est certain c'est que la façon dont monsieur Teboul a disparu est anormal. "

Dadou Boulette : - " Il y a deux possibilités, soit il est parti a la recherche de son trésor, soit il s'est enfui avec."


Ly Cohen : - " et pourtant ca ne colle pas, monsieur Teboul n'aurait effectivement jamais fermé son magasin avec une commande ni remise, ni encaissée."

Dadou Boulette : - " et puis c'est un honnête homme, par exemple ma maman dit toujours qu'avec monsieur Teboul c'est au gramme près juste, juste…"

Je continuais : - " Il y a peut être une troisième piste : on aurait forcé monsieur Teboul à fermer sa boucherie. Il pourrait s'agir d'un enlèvement pour lui extorquer l'emplacement du trésor du rabbin pirate. Dans ce cas tout s'explique : son absence pendant l'annonce faite par le docteur Amouyal, la fermeture prématurée de la boucherie, et l'étrange petit mot sur sa vitrine…"

Ly Cohen : - " oui, sauf que prof a annoncé tout à l’heure qu’il l’avait vu dans sa boutique en train de changer les étiquettes à cause du cours du cacao. Cette version est donc impossible …à moins que…"

Nos trois regards se tournèrent vers prof qui devint instantanément rouge écarlate :

- " Prof, tu as bien vu monsieur Teboul dans sa boucherie en train de changer ses étiquettes avant de venir nous rejoindre ? " demanda Ly.

Prof : - " euh oui, euh non, enfin pas tout à fait…"

Dadou, Ly et moi ensemble : - " Prof nous t'écoutons, c'est très, très important…"

- " Bon, quand je suis venu rejoindre l'attroupement je suis passée devant la boucherie de monsieur Teboul et j'ai vu qu'elle était fermée. J'ai commencé à lire le mot sur la vitrine et c'est à ce moment qu'elle est arrivée…"

Prof était encore tout rouge et ses bras gesticulaient dans tout les sens, ce qui avec lui n'était pas bon signe du tout.

Les trois ensemble : - " Mais qui, prof, qui ?"  

 Prof : - " Ben euh, quoi, vous savez, Blanchette Papernick…"

Blanchette Papernick, 12 ans, la nièce de madame Blum avait des cheveux presque orange, des grands yeux bleus et des centaines de taches de rousseurs. Elle était jolie, coquette et très bonne élève, c'était une fille.

Prof l'avait aperçu pour la première fois dans le magasin des ses parents " les établissements Schmoutex " il y a déjà bien des années. Blanchette était venue accompagnée par sa tante pour acheter un manteau «  joli, mais aussi chaud et de qualité ».

Madame Schmoulevitch avait proposé un tout nouveau modèle très chic et sport à la fois en laine d'Ecosse authentique…que madame Blum offrit a sa chère nièce avec une grande satisfaction non sans avoir obtenu une remise tellement importante que madame Schmoulevitch refusa même de lui remettre le sac d'emballage.

Depuis cette première rencontre dès que Prof croisait Blanchette il devenait tout rouge, perdait tous ses moyens et oubliait tout ce qu'il a avait fait pendant de longs moments…Il parait que Prof serait amoureux, mais ça c’est une autre histoire…

Ly Cohen : - «  et donc, finalement tu n’as pas vu du tout Monsieur Teboul dans sa boucherie ? "

Prof : - " et non pas du tout…mais quand je vous ai rejoint devant le salon de monsieur Marciano j’étais encore tout ému, j'avais tout oublié et j’ai annoncé la première chose qui m’est passée par l’esprit…"

Je repris : - " mais alors notre hypothèse semble se confirmer les amis. Il faut vite retourner à la boucherie pour essayer d'y trouver des indices ! "

Le club des quatre se remit rapidement en route vers la boucherie, croisant en chemin presque tout les habitants du quartier en pleine recherche du pauvre monsieur Teboul et de son trésor.

En arrivant devant la boucherie il ne restait plus que Gabriel Marciano le visage collé contre la vitrine.

Ly Cohen : - " monsieur Marciano, que se passe t il ? "

Gabriel Marciano : -"  j'essaye de voir ma commande à l’intérieur mais sans lumière impossible de voir quoique ce soit. "

Gabriel Marciano regarda fixement Ly et lui dit :" tu sais Ly, maintenant que 
tu es presque un adulte il faudrait que tu pense à une coupe de cheveux plus tendance , tu devrais vraiment essayer la spéciale Gabriel ! "

Pendant ce temps j'essayais d’ouvrir la porte d'entrée. Elle était fermée, la boucherie était inaccessible…

- "Attendez " dit Dadou Boulette qui connaissait l’endroit comme sa poche, il est vrai qu'il venait jusqu’à quatre fois par semaine après l’école pour récupérer les commandes de sa maman, madame Benlolo, dont les journées étaient exclusivement consacrées à la préparation des fameuses boulettes.

- " il y a dans l’arrière cour un soupirail qui donne directement dans le sous sol de la boucherie. Ce n'est pas très large mais on doit pouvoir y passer…peut-être pas moi…. "

Ly, qui était le plus petit gabarit des quatre, compris immédiatement et rejoint sans hésiter l’arrière cour, trop content d'échapper à monsieur Marciano et sa proposition de coupe de cheveux.

Quelques instants plus tard il réapparu triomphant a l’intérieur de la boucherie. Couvert de poussière il ouvrit la porte de la boucherie de l'intérieur et dit avec un sourire malicieux : « effectivement Dadou avait raison je ne pense pas qu’il aurait pu passer »

En une fraction de seconde, monsieur Marciano se précipita à l’intérieur en criant : « ma commande, ma commande… », Dadou, Prof et moi-même le suivirent.


Dans la boucherie Teboul Il régnait une atmosphère étrange, comme si le temps était figé…aucun mouvement, aucun bruit, sauf ceux de Gabriel Marciano qui vérifiait sa commande. Nous scrutions les lieux dans la pénombre quand mon regard fut soudain attiré…


à suivre

Aucun commentaire:

Bébé est fou de son body Docteur Amouyal !

Bébé est heureux dans son body Dr Amouyal !  pour le body bébé Dr Amouyal à 19,49 € on clique ici